Biographie

Portrait

Philippe Fauchet-Kawamura est un artiste français né au Mans en 1966. Son nom aux doubles origines, associe les racines normandes et bretonnes de son père et celle japonaise de sa mère.

Dès l’adolescence, il dessine dès qu’il le peut sur des cahiers, ses feuilles de cours, et offre volontiers ses dessins à qui les lui demande. Après une première tentative à la technique de l’huile qu’il apprivoise, il revient au dessin (encre de Chine, graphite, crayons, etc.). En 2006, il décide alors de se remettre à la peinture en utilisant tour à tour ou ensemble, au gré de son inspiration et de ses découvertes, l’huile, l’acrylique ou l’aquarelle.

En 2007, souhaitant partager ses créations avec un public et connaître les réactions suscitées par ses compositions, il crée son site internet et fait sa première exposition virtuelle : ce fut un succès puisqu’il compte une moyenne de 1 800 visiteurs par mois et environ 48 000 visiteurs français et étrangers, depuis l’ouverture de son site.

Courant 2008, il prend alors conscience que le moment est venu de montrer ses oeuvres à un public plus large et plus réel et c’est la gérante du Château d’Aubiac, rencontrée lors d’un séjour dans le Lot-et-Garonne, qui lui donnera sa chance.

En mars 2009, grâce à l’équipe du Syndicat d’Initiative et de la Commission d’Art et Culture d’Aubiac, il réalise sa première exposition – en solo – en présentant une soixantaine d’œuvres et peut ainsi faire découvrir aux visiteurs le toucher particulier de certaines, leur relief impossible à transcrire sur la toile internet.

 

Démarche Artistique

Styles

Comme pour la musique qu’il pratique (piano, guitare), il aime à reproduire les couleurs et les formes issues de ses rêves éveillés.
Plutôt figuratif dans ses compositions, l’abstrait et le fantastique sont les axes majeurs dans lesquels il aime se plonger.

Sources d’inspiration

Très inspiré par le monde qui l’entoure mais aussi par ses rêves ou ses cauchemars, il transforme sa vision des choses par un mélange de couleurs mais surtout par l’apparition d’éléments irréels, fantastiques, voire même organiques ou moléculaires, qui s’imposent à lui.
Selon ses humeurs diurnes ou nocturnes, ses pensées ou ses tourments le poussent à reproduire, parfois dans l’instant, un monde singulier et onirique où très souvent le corps féminin devient emblématique.

La peinture et le dessin lui procurent l’apaisement indispensable libérant son esprit de toutes ses visions, qui sont aussitôt remplacées par de nouvelles.

Techniques

  • Acrylique, huile, aquarelle, patine
  • Encre de Chine : pointe tubulaire, plume.


Statistiques du blog

  • 7 018 visites